Quand l’image vous échappe…

On peut penser parfois que le paysage fait l’image, que la somptuosité d’un modèle vivant, beauté sublime ou décor naturel somptueux, va faciliter la tâche de l’impétrant photographe. Et il semble évident au premier abord que la photographie de montagne ou d’un site classé, comme la pose du top modèle aux lignes parfaites, va permettre au cliché de s’envoler vers une forme de perfection. Je crois au contraire que c’est sans doute là que le travail est le plus compliqué. Transcender ce qui est déjà ou parait déjà beau en soi, chercher à mettre en évidence, à caractériser un lieu est complexe et nécessite de tourner autour ! Avec un modèle vivant reste l’opportunité de jouer et de demander, d’établir une complicité, un  jeu, qui permettent de révéler d’autres aspects et d’inventer mille façons de mettre en images. Avec un  paysage, ce qui vous parle de l’intérieur et surtout ce qui est immédiatement palpable devient un obstacle. Comment ne pas tomber dans le piège de la carte postale, ciel bleu et couleurs éclatantes, angle de prise qui sonne comme une obligation. Comment enfreindre parfois les contraintes techniques et les règles pour mieux inventer ce qui sera pour vous l’Image ?

Autant de questions auxquelles je me suis heurtée en partant sur le magnifique site du parc de la Vanoise….le chant de la lombarde et son air glacé pliant et poussant les nuages et transformant la lumière de seconde en seconde sur le lac de Mont Cenis a été un enchantement pour le regard et une torture pour moi ! Un morceau inattaquable devant lequel j’avoue avoir capitulé…..350 images dont pas une ne me parle, même techniquement acceptable….peut-être parce que le paysage ne se donne qu’avec le temps, les heures immobiles ou marcheuses passées en repères, en visions et imprégnations…sans doute parce qu’il faut un mariage intime entre soi et ce qui se passe autour….peut-être pour aucune de ces raisons !!!!

J’ai donc cédé le pas devant cette majesté inatteignable pour moi…en aimant cette capitulation qui me parle de remise en question et d’atermoiements salutaires, prémisses d’autres conquêtes futures et découvertes d’autres lieux. Tant le chemin vers l’image est aussi découverte de soi…..

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.