Matin…

 

Il me restera inconnu

Ce regard du point du jour

Franges de cils sur œil de brume

Où lentement, par effraction

Pénètre la lumière du matin

Un geste peut-être de la main

Pour chasser de la nuit

Les dolentes sirènes

Qui posent sur ton front

Leurs baisers de silènes ?

Je ne sais….

Ni même la trace blonde

Du premier pas posé sur le parquet…

Ou ta voix en ascension douce

Sur la première pensée du jour…

Il me restera inconnu

Ce temps où ma virginité farouche

Ces aubes que je garde pour moi

Eclateront sous ton soleil

Comme des planètes qui s’émerveillent

Peut-être… ?

Mais moi, je cueillerai pour toi

La pointe du premier nuage

Rosé, dodu et sans outrages

Et la fraicheur des matins…

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Matin…

  1. Encore une fois je ne puis dire que j’adore ce poème…

    J'aime

  2. Phédrienne dit :

    Merci beaucoup, Elisabeth !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s