3 millions

2758Dans une marée de signes insignes,

De grandes formes déshabitées,

De calligraphes dépareillés,

D’autant de caractères jetés

A la lisière des mémoires

Qui les ont oubliés,

Le savez-vous ? L’âme se perd !

Comment lire tant de mystères,

Déambuler dans les rues de la ville,

Trouver le chemin des idées,

Et puis trouver la voie des cœurs,

Quand la langue vous échappe,

Quand les lignes de fuite

De l’illisible, vous enferment

Dans le silence ?

3 millions…

3 millions de gens privés de langage,

Coupés des racines de leur identité,

Privés de mémoire et d’histoire,

Condamnés à l’ultime pauvreté,

Où rien ne s’ancre, ni ne se transmet.

Viens, je t’apprendrais à lire,

Et à écrire ta destinée,

A retrouver dans ta mémoire,

Tous les pas que tu as dessinés,

Et tiendrais dans ma main la tienne

Pour qu’elle écrive sans trembler…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour 3 millions

  1. De lettres et de mots dit :

    Cet écrit est tout à fait magnifique Madame

    J'aime

  2. La tendresse, la solidarité, l’amour… des sentiments que toi offres dans tes écrits. J’aime bien. Merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s