Mignonnes…

 

Je les vais voir tout en sachant

Que leur beauté si éphémère

Cache dans ses grands mystères

L’histoire des princesses  d’antan

 

Moi qui cueille à bouche têtue

Le moindre grain de tout printemps

L’onde de la seconde où se mue

L’essence de tous les instants

 

Je les aime contre raison faisant

D’elles toutes mes sœurs perdues

Le reflet de mon esprit portant

Le chant des cigales têtues

 

 Fleurs de misère ou de gala

Frêles tissus que ne déchire

Que mon regard nu qu’inspire

Leur grâce  fragile en émoi… 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s