Pas le temps !

9450

 

Courant à jambes nues

Dans les couloirs du temps

Je regarde les heures se dissoudre

Atomes atomisant doucement les contours

Du réel

Qui n‘en finit pas de se dissoudre…

J’aime à laisser glisser ces perles de vie

Ruisselant sur mes mains, sur mes joues

Ces heures luxueuses de plein désir

Suspendues au verbe de Proust

A la cadence musicale des mots

Que je n’ai pas encore écrits;

Je n’ai pas le temps et je ne l’aurai plus

Des regrets et du vide

De la procrastination des envies

Ici et maintenant, quoi de plus beau ?

Quoi de plus frémissant ?

Ici et maintenant, j’affirme

Ce que je veux, ce que je suis

Pour un instant…

Et c’est le temps qui me poursuit

Alors que je l’oublie, pourtant…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s