No pasaran !

Bien que j’aime tes parure dorées

Tes munificences de joyaux pourprés

Ton regard jaune de chat séducteur

Balayant de son faisceau glorieux

Les après midi de septembre

Tu ne passeras pas !

J’ai toujours le cœur en balance

Sur une falaise de pierre blanche

Les sens en chamade incendiée

Sur la crête de vagues emportées

Et un soleil gyroplane

Tournoyant de ses belles lames

Dans mon esprit azimuté

Tu ne passeras pas !

Même si je fonds en partance

Quand tu poses un manteau de brume

Sur les petits matins frileux

Et que mon café âcre et fort

Colore de son teint de Brésil

Le fond vide de mes pages crues

Tu ne passeras pas !

Et je tends mon dos au soleil

A la caresse du grand bleu

A la prairie où s’émerveillent

Les azurés en manteaux bleus

Mon esprit en août sommeille

Et je veux croire encore un peu

A cet été qui m’ensorcèle …

Attends encore un peu !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour No pasaran !

  1. RvB dit :

    De ma fenêtre, il fallait une certaine dose de foi, et de courage, pour écrire ces mots ce matin ! Chatoyants, ils m’emportent toutefois comme une feuille d’automne balancée par le vent… Oups ! No pasaran ! (tout de même, me faire écrire ça à moi qui ne m’entend guère avec l’été… 😉 )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s