A peine…

812 848 875

 

A peine me suis-je posée

Entre un rayon et une caresse de chat

Le dos à l’air parfumé

Et l’œil clignant aux éclats

Lumière batifolante

Espiègle comme une fille

Et plus loin, murmures de voix glissant

A l’ombre des persiennes paresseuses

Le jardin murmure encore d’été

Retient dans ses ombres les plis des roses

Offre dans l’encorbellement de ses branches

Des figues mûres comme des bouches

Je retiens mon souffle, je respire

Un cœur de marguerite, le ventre d’une rose

Grasse épanouie et dormeuse

J’irais travailler un peu plus tard

Quand l’été m’aura dessaisie

Là, je reste encore un peu

Piquée sur une herbe fine

Et me laissant glisser à la brise

Sans plus penser…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A peine…

  1. ¡Bellísimas fotografías!!! Y hermoso poema; como siempre repartes belleza… gracias por ello.

    J'aime

  2. Phédrienne dit :

    C’est tellement beau cette langue que je refuse de traduire ! Merci mille fois !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s