L’anniversaire d’Emilie

Je ne m’en étais pas rendue compte, mais mon immeuble regorge de femmes ! Et c’est donc un essaim bruissant, papillonnant et plutôt juvénile que j’ai vu s’abattre dans le jardin autour de notre déesse mère, dont nous étions tous conviés à célébrer l’anniversaire, et donc consacrée héroïne du jour. Seuls, quelques mâles assez silencieux,  ont donc tenté de représenter la gent masculine, de façon, il faut bien le dire, très discrète !

Il serait vain d’accoler un âge à Emilie, tant sa vigueur demeure intacte et sa combativité féminine inaltérable. On aurait pu s’attendre à ce que, trônant sur un siège au milieu de l’assemblée, elle se soit  laissé adorer ainsi qu’une païenne déité, acceptant à peine d’un battement de cils, quelques offrandes déposées à ses pieds ; mais cela aurait été bien mal la connaître !

Debout et gaillarde, brandissant vaillamment un large couteau, elle tranchait donc  hardiment les parts de pizza, servait des verres de champagne sans discontinuer, et se relevait incessamment, sans prendre le temps de manger elle-même ! Je l’ai écrit déjà, mais je soupçonne fermement Madame Prétend d’avoir ce don secret d’ubiquité et de dédoublement qui permet à leurs heureux possesseurs, d’apparaître partout à la fois, à quelque endroit que l’on  regarde ! Hier, ce n’est donc pas une, mais des dizaines d’Emilie que j’ai vues parcourir le jardin du pas du combattant, et, telles des Vishnu à cent bras, distribuer nourriture, boissons, et sourires à profusion, comme une corne d’abondance inépuisable.  Une telle énergie, un pareil concentré de vitalité débordante et déferlant en cascades en ont laissé médusé plus d’un, je vous l’assure ! A commencer par votre servante, collée au fond de son siège avec pêle-mêle, une part de Printanière, une flûte de champagne frappé, des financiers, des macarons, une part de glace,  et un estomac repus et réfractaire à toute nouvelle bouchée.

La regardant, je me demandais aussi de quelle profusion supplémentaire elle nous aurait gratifiés si nous avions trouvé davantage grâce à ses yeux, puisqu’elle continue de prétendre aux oreilles de qui veut l’entendre, qu’elle ne s’occupe pas des gens et ne les aime guère ! Combien de personnes aimeraient être ainsi peu aimées !

Avec beaucoup d’amusement, j’ai également senti hier que se tressaient des ondes complices et électrisantes entre cet autre cordon de femmes assises, jeunes et moins jeunes, devisant gaiement et avec malice des vertus et qualités des femmes, autour du joyeux buffet ! La cerise sur le gâteau en quelque sorte,  en l’occurrence, une mousse au chocolat accompagnée de divins sorbets, lesquels étaient fameux !  Joyeux anniversaire, Emilie !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les Chroniques d'Emilie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour L’anniversaire d’Emilie

  1. Bonjour, tu écris bien dis donc, ça ne te dirait pas de participer à un défi / jeu ? ah oui, j’aimerais bien savoir quelque chose : il est où cet immeuble providentiel ?

    J'aime

    • Phédrienne dit :

      Merci bien ! Pour le défi, pourquoi pas, selon ce qu’il est et mon temps ! Quant à l’immeuble, et bien, il est des mystères qu’il vaut mieux garder, voilà, voilà … 🙂

      J'aime

  2. Arnaud dit :

    Je fais partie de la gente masculine et je n’étais pas présent à l’anniversaire d’Emilie car j’ignorai que c’était son anniversaire. J’ai beaucoup aimé les quelques lignes écrites par Phédrienne qui m’ont fait regretter de ne pas vivre cet anniversaire au milieu de cet essaim bruissant papillonnant du jardin où se passait cet évènement…en l’honneur d’Emilie.
    Bonne anniversaire Emilie.

    J'aime

  3. J’adore de plus en plus cette chère Émilie, dans le rôle de la déesse de l’ubiquité…
    Elle est irremplaçable, surtout sous ta plume, qui lui rend si bien l’hommage…

    J'aime

  4. RvB dit :

    La déesse Émilie avait sorti sa corne d’abondance pour vos plus grands plaisirs. Quels agapes cela a dû être, c’était en tout cas un délice à lire ! Merci, et bon anniversaire Émilie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s