Mots clefs

1422

Pendus  en trousseaux  dérisoires

Clinquants, tintinnabulant, creux

Avec leur lustre illusoire

Ils sonnent juste à petits feux

Mots clefs, mots tiroirs, mots valises

Pesant au bout de la langue

Fouillant les vilaines serrures

Des idées toutes convenues

Je les sens parfois  à mes flancs fatigués

Battant leur charge molle

Collant à mes habits

A mes pas empressés

Je n’en veux pas !

Décrochant une à une

Ces pauvres clefs de carton

Et leur lustre usé de petits mirlitons

Leur moirure factice, leur doré superflu

Je cherche le métal, et la vérité nue

Faisant barrage de mon cœur brûlé

De mon corps dressé en lettres capitales

A ces insidieuses intrusives

Et préférant garder cadenassé de vie

Ce qui ne peut que trop difficilement, être dit !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mots clefs

  1. lucien dit :

    Ces mots si lourds, qu’ils en perdent le sens du voyage

    J'aime

    • Phédrienne dit :

      Bonjour Lucien
      Ravie de vous retrouver ici ! J’aime beaucoup cette formulation, perdre le sens du voyage, oui, c’est ce que font ces mots valise trop lourds !

      J'aime

  2. RvB dit :

    Belle autobiographie ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s