Rouge et noir

coljimCa teinte rouge et noir, ça chante comme un miroir

Quand les reflets défaits trahissent les visages

Et vous sont une gifle, et vous sont un outrage

Et tu t’en vas…

Jadis au temps des lices et des cours

De longues dames pâles tendaient leur cou gracieux

A l’étole de soie d’un beau page amoureux

Et tu t’en vas…

De ce matin perché comme une alouette

Et qui cherche son chant au milieu des bois creux

Je retiens dans ma main une larme grise et bleue

Et tu t’en vas…

Un piano lent et lourd cravache ma sonate

Au tempo de velours, aux vertiges d’asphalte

Et mon cerveau se brise en mile fragments fous

Et tu t’en vas…

Mais demeurent mon dos et son pont de chair blanche

Tendu aux vents mauvais, à l’impossible attente

Et mon regard percé de  meurtrissures denses

Si tu t’en vas…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Rouge et noir

  1. TK.Kim dit :

    intense,..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s