La balade de l’épicier, slam perso tout en impro

A Lyon, il y a des filles, près de Perrache et sans joie. Elles n’ont pas besoin de vitrines, car la rue, ça sert à ça. A marquer de façon intestine là où commencent d’autres mondes, toutes ces frontières invisibles où l’humain passe sa ronde.  J’ai promené mes pas errants dans les halles de Bocuse, brillant le sain et le gourmand, pour quelques poches pleines d’argent. Dans ce monde dur et faux fuyant, il y a l’épicier du pauvre, la surface à cartons jetés sur du lino à peine lavé, et puis ces comptoirs opulents où je voudrais me voir tendant, un pain chaud, ou au moins un croissant, et vraiment, au tout venant.

La pauvreté ce n’est pas beau mais je voudrais voir des fronts hauts à la place des têtes chenues, rébarbatives et parvenues qui font leur marché de Noël, avec dans leur escarcelle autant de prétention jetée que d’argent plus ou moins bien gagné.  J’ai écouté dans la froidure monter la lente mélopée d’une flûte bien enchantée jouée par un musicien sans livrée. Pas de nœud papillon coincé autour de son cou maigrelet, juste un turban en minaret sur une tête de jaunet. Moi je voudrais l’hymne à la joie sur les trottoirs et ma foi, en guise de fracs et de frocs, de beaux habits de bric et d’broc, et un vrai cœur pas en toc !

Je suis rentrée sous mon toit, où les nuages ne restent pas, et j’ai regardé tout en bas, pour voir au moins les gens passer, égaux dans leur pas tout pressé. Rêver autour d’une tasse de thé, un Darjeeling bien corsé, à tous les poètes crottés, que tout effleure et que tout grise, et je me suis sentie éprise,  du monde entier…

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Billets et autres textes/Prose toujours !, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La balade de l’épicier, slam perso tout en impro

  1. RvB dit :

    Il ne me semble pas t’avoir déjà lu dans cet exercice (difficile) du slam, et c’est assez réussi.

    J'aime

    • Phédrienne dit :

      Bonsoir Hervé
      C’est juste une impro venue comme ça et sans aucune prétention d’égaler les maîtres du genre 🙂 ; Les mots se sont imposés d’eux-mêmes suite à une rencontre…chez l’épicier du coin !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s