Au pied de mon arbre

arbre jpegJe me suis couchée tout habillée auprès de mon arbre paré

C’est un vieux tronc tout écorcé à la chair lisse et tavelée

Un arbre à lettres déraciné, mon arbre…

A son pied ancestral et fourchu, il pousse des herbes saugrenues

Des plantes à songes et à rêves, des herbes

magiques et pointues

Et  parfois il n’a plus de sève, mon arbre…

Quand je regarde fatiguée le reflet noir de mes pensées

Et du monde la vanité, c’est vers lui que je vais danser

Arbre totem tout enchanté, mon arbre…

Je n’ai plus de toit, de frontières, plus de liens, même éphémères

Et mon bateau peine à voguer, tant la mer s’est déchaînée

A mon arbre je reste amarrée, mon arbre…

Comme Apollinaire à sa Lou, comme un amoureux très jaloux

J’écris ses branches en calligrammes, et ses feuilles en rimes affables

Il est comme moi, un peu fou, mon arbre…

Et quand je deviendrais nue, lavée de vie et de vertus

C’est dans ses bras noirs et noueux que je me loverais en creux

Ecrire encore, encore, mon arbre…

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s