La fleur et la bise

 

1936

 

A la fenêtre du jardin monte une froide bise

Je l’entends qui frappe en vain

Essaimant sa colère de givre

Et ses tourments de frimas

Tapant sur les carreaux, obstinée et guerrière

Et soufflant son haleine de glace

 

Mais de l’autre côté

Penchant nonchalamment sa belle tête

Et le panache fort de sa robe orangée

Dame Amaryllis se tient douce et ombrée

Cueillant au bord de ses pétales

De la lumière blanche, le si fin liseré …

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La fleur et la bise

  1. Superbe BN, J’adore!!! Et le poéme delicieuse reflex Phedriannesque (on peut dir ça?)
    Muchos besos.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s