A l’unisson

2362

 

Je voudrais poser un grain de sucre sur ma bouche

Juste là où parfois vient se perdre un baiser

Saupoudrer mes lèvres de soie pourprée

Juste pour que mon cœur y vienne raconter

Tous les pas jetés au vent, et ces couloirs de l’impossible

Où je persiste à poser ma marche implacable et têtue

Je voudrais la douceur du soleil

Juste à l’instant où il incline sa belle tête vermeille

Sur la ligne du ciel tendue comme un mot interdit

Je voudrais m’encapuchonner de nuit et d’étoiles

Enrouler sur mes épaules ces douces écharpes de vent

Poser sur mes cheveux des nuages roses et blancs

Et incendier mon corps de couleurs qui n’existent pas

C’est ça que je voudrais, en cet instant

Cadeau unique, inéluctable

Le rêve, l’avenir improbable, l’inconnu

Plutôt que ce qui ne sera plus, tout ce qui deviendra possible

Quand le jour faisant son ouvrage retissera de mille plis blancs

Une trame impérissable, ce demain quo sera aujourd’hui

Cet aujourd’hui au goût de la passion,

Et je garderai un frisson ténu comme une promesse folle

Pour que ma vie caracole

A l’unisson…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s