Trainée de soi …

Par instants, encombrée de ces rêves un peu lourds

Qui voient le monde en arpèges

J’ai peine à trouver le Sud et sur les côtés frêles

Le parfum du vent qui se lève balayant tout

Je suis la reine d’un royaume virtuel

Et comme tous les dictateurs

Dans mon miroir où n’étincèle

Que le reflet de mes yeux propres

Parfois je suis aveugle…

J’ai ramassé tant de cailloux

Tant de plumes et d’objets fous

Parce que la lumière s’y noyait

Et qu’alors tout se transformait

J’ai cru comme croient les enfants

Et je croirais à cœur vaillant

Encore encore aux impossibles

Pour rester posée en exil

Sur les plages du temps…

Trainée de soi insigne et dure

Ramassant la poussière des chemins

Accrochant ses sourires impurs

A la liesse des destins

Je suis la reine d’une tour

De babil et de mots sereins

De promesses et de délires

Et au  fond je m’y sens si bien

Rien n’étant vrai que ce que l’on croit vain…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Trainée de soi …

  1. TK.Kim dit :

    Vous êtes une reine aux mots si vrais… Superbe poème..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s