Un peu…

 

J’ai un peu de mélancolie

Ecoutant ton regard posé sur moi

Parce que tu sais, les yeux, ça parle

Même si souvent on ne les entend pas

Ca me raconte des histoires de voyages

Dans les pays bleus

Sur toutes ces mers de fortune

Où passent ces gréements fous

Qu’on ne verra pas revenir

C’est beau…

Alors je crois à tout et à mieux

Parce qu’à moi il m ‘en faut beaucoup

Ce trop gorgé  d’émotions denses

Et la folie encore un peu

Accrochée aux pans de tes rêves

Je te suis sans peur ni trêve

En priant le cœur de la nuit

Pour que le matin n‘arrive jamais…

L’impossible, c’est ce qu’il y a de plus beau

Pieds nus sur ma corde raide

Je danse entre chien et loup

Et je pense à ces temps de fièvre

C’est doux…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s