Baguenaude

 

Je me suis promenée avec mon pull à l’envers

Et mes idées tout de travers

Dans des rues tracées au cordeau

Aux angles aigus, aux trottoirs égaux

 

Si j’avais pu marcher à reculons

Et refusant de faire front

Retrousser la chemise du temps

Et faire la nique aux passants

 

J’aurais en sus semé la pagaille

Bombardé de rires en mitraille

Ma ville embrumée de vapeur

De vitesse et de sûr labeur

 

Ma paresse longitudinale

Mes pas lents dans ces folles cavales

Le bouton manquant à mon corsage

Mes lacets dénoués sans forçage

 

Et mes cheveux sans débroussage

Offerts au vent fou de la rue

Dans leur douce et lancinante crue

Offrande païenne et peu sage

 

Je me suis promenée avec mon pull tout de travers

Et mes idées à l’envers

Méli-mélo, sans dessous ni dessus

Sans raisons, sans soucis, et sans but !

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Baguenaude

  1. Vibrante et aussi hypnotisant, rapide et y a une énergie… que j’aime beaucoup!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s