Mes yeux

 

Mes yeux de perle noire sont cernés d’espoir

Icônes enchâssées dans leur écrin troublé

Leur petit feu jaloux éclaire sans froufrous

Les dessus, les dessous d’un monde sans tabous

Ô que rayonne encore l’écho des étangs bleus

Et le vertige sourd des élans amoureux

Pour que signant d’un cil l’éclat d’une prunelle

Mon regard miroir dise que je suis belle !

Que je crois uniment aux mages et aux fées

Que même si tu mens je reste accrochée

A tous les firmaments, à toutes les idées !

Fleurs exsangues exhalant un parfum fatigué

Des caprices de ma chair trop souvent titillée

S’échouent parfois aux rives d’une fatigue larvée

Mes yeux soulignés de pervenche nacrée…

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mes yeux

  1. J’adore!!!
    Merci beaucoup!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s