Lancinante…

 

Pendant que lentement passent les promeneurs

Et que la pelouse dévide ses couleurs

Tête penchée lourde, suave, tu demeures

Rose à peine jaspée de si douces senteurs

D’aucuns t’on mieux chantée mais mes idées demeurent

Et mon regard posé sur tes dessous à cœur

Quand tes plis assassins dévoilent leur tiédeur

Et que le soleil frôle de sa divine ardeur

Ta chair potelée, ta grâce de seigneur

Je me dévêts moi-même de toute ma pudeur

Et je te voue un culte, Ô ma déesse fleur !

 

4510 plein

 

4490

 

4466

4481

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Lancinante…

  1. ¡Casi se siente el perfume dulce, milagroso de sus pétalos! Maravillosa descripción de esa belleza tan grande y efímera… y quizás por eso más sublime.
    Un beso con toda mi admiración.

    Aimé par 1 personne

  2. Phédrienne dit :

    C’est un compliment très gracieux, merci beaucoup Barbara !

    J'aime

  3. RvB dit :

    Les couleurs des images comme du texte sont divines, un bouquet régalant dans un régal de bokeh, merci Colette !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s