Bleu nuit…

4639

 

 

J’ai plongé dans la nuit en corde raide

Tête en bas, avec mes ailes dans le dos

Elle sentait l’ombre et la forêt et puis l’eau

Et je descendais sans bruit et sans aide

Une panthère mince, un savant fou

Et quelques anges amers aux cheveux mous

Peuplaient des arbres éphémères, des bateaux

Dansant sur les vagues prospères, c’était beau

La nuit libère les couloirs de l’âme

Et les grands chevaux de désir et d’ennui

Y cavalent sans rênes et sans souci

Pendant que le dormeur rêveur s’enflamme

Tous ses amours lui appartiennent enfin

Et son corps libéré s’offre sans détour

Et sans autres tourments aux chemins d’ajour

Que l’aube ouvre déjà de ses  deux mains

J’ai volé ces instants,  molle paresse

Tatouant de rythmiques au tempo  flou

La nuit m’a portée de sa belle tendresse

Et mon réveil à cœur fut pur, nu,  et doux !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Bleu nuit…

  1. Bravo, magnifique ce bleu nit!!! L’image est fantastique, c’est un rêve… Ta poésie, superbe!
    Merci pou le partage.
    Bisous.

    Aimé par 1 personne

  2. Phédrienne dit :

    Ton oeil m’est précieux, Barbara !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s