Tout petit, poème sans rimes, avec raison

4660

Mon quotidien est tout petit

Un millimètre de lumière

Un cil, une goutte, une paupière

Levée sur des mondes infinis

Un brin d’herbe entre mes dents

Pendant que partout je furète

Et que lèvent dans ma tête

Quelques vers insignifiants

L’onde qui serpente tout en douce

Dans les rues, dans l’eau et soudain

Un minuscule creux de mousse

Que je baise avec ferveur

Et le ciel qui toujours me vêt

De ses soies et laines filoche

Dieu, que ce costume me sied!

Un petit carré d’esprit fou

La déraison en anicroche

L’aventure au bout de ma sacoche

Et tous ces petits riens du tout

Semés aux quatre vents diserts

Et mon sourire par-dessus tout

Comme une voile sur la mer…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s