Mauve

4741

 

Si près, rasant les murs de la mélancolie

Ta corolle s’essouffle sous le vent et la pluie

Tout près de toi, couchée, immobile, muette

Je m’amuse à lisser ta douce collerette

 

Tu es à mon image, sauvage  et parvenue

Princesse dépeignée au long col dévêtu

Mais moi je sais ta grâce et ton parfum sucré

Et c’est auprès de toi que je désire rêver

 

Le soleil en riant se glisse dans ton cœur

Et le mien en écho résonne avec bonheur

Une seconde, un instant, entre l’azur et l’eau

Toi et moi nous formons un bien curieux duo…

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mauve

  1. Curieux et belle duo!
    J’aime beaucoup.
    Bisous.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s