Les propriétaires et moi…

coffre1-zNous vivons dans un monde protégé ; dans un monde où le maître mot est la propriété. Malgré la célèbre parole de Pierre-Joseph Proudhon, « la propriété, c’est le vol », rien ne semble avoir évolué à cet égard depuis des siècles. Enfant, je me suis toujours étonnée de voir les murs d’enceinte, les clôtures entourant certains lieux magnifiques ; j’avais les yeux du chat botté devant les propriétés du marquis de Carabas ! Quoi ! Des gens comme tout le monde avaient donc le pouvoir magique de confisquer à leur seul profit ce qui aurait dû appartenir à tout le monde ! Je me souviens notamment d’une vision qui m‘avait indignée sur la côte du Mourillon près de Toulon, où une splendide villa du bord de mer, desservie par un ascenseur privé, interdisait une portion de plage à tout le monde. Ce n’était pas de la jalousie, entendez-le bien ! C’était le refus d’admettre qu’on puisse ne pas aller où bon vous semble sur un lieu patrimoine de l’humanité. Et le plus sidérant, était que cela n’étonnât personne !

En grandissant, j’ai découvert sans plaisir que cette notion de propriété et les comportements qui vont avec, s’étendaient bien au-delà de la sphère du matériel. Les idées, les idéologies, les modes de faire, tout s’inscrivait en termes de droit à jouir exclusivement, qui d’un privilège, qui d’un mode de penser. Etant écrivain et photographe, je me trouve bien évidemment confrontée au douloureux dilemme de la propriété intellectuelle ; certes, ce que j’écris ou photographie m’appartient et je suis en droit de ne pas souhaiter qu’on utilise mes œuvres à ma place. Cependant, mes outils appartiennent à un patrimoine commun, justement, qui est la langue et aussi la sphère des idées, et tout ce que j’embrasse avec mon réflex ! Je serais bien prétentieuse de prétendre être la seule à versifier ou à avoir élaboré des idées judicieuses, mais dont la probabilité d’éclosion simultanée dans d’autres cerveaux que le mien, est très élevée.  Il me faut donc accepter la notion de propriété relative, au mieux !

Idem pour tout ce qui concerne le domaine des passions, quelles qu’elles soient ; depuis plusieurs années, le langage des passionnés (dont je suis cependant !) m’horripile ! « Ma passion » par ci, « ma passion » par là et toute la fantasmagorie qui l’accompagne, cette illusion selon laquelle la pratique d’un sport, d’un art, d’un hobby, légitime tous les excès et impose votre propre vision de la chose comme une inaltérable vérité, contribuent à créer des clans, des lieux clos et stériles, étouffants, où la jalousie, la folie du cordonnier dormant sur son coffre, remplacent peu à peu toute liberté d’être et de faire, toute transversalité. La scandaleuse tendance à vouloir confisquer des terrains, des spots de photo, des panoramas tenus secrets, voire à les faire interdire à d’autres, me révolte et m’agace.

A chaque fois que je crée un nouveau projet, qu’une idée lumineuse vient allumer sa loupiote dans ma tête, je m’efforce donc de me réjouir d’abord, de travailler ensuite, et de partager enfin. J’aime aussi à regarder ce que d’autres ont pu et su développer sur le thème plutôt que me sentir pillée ou plagiée. Ainsi, j’ai le sentiment de faire partie d’un courant, d’une force dynamique qui ne perd pas son énergie à lutter contre des chimères, mais participe d’un tout synergique dont ce monde a tellement besoin !

 

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Billets et autres textes/Prose toujours !, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les propriétaires et moi…

  1. Un courant qui « participe d’un tout synergique dont ce monde a tellement besoin ! », il n’y a que ça de vrai… notre richesse est dans nos partages, et c’est la seule que nous emporterons le moment venu

    Aimé par 1 personne

  2. Phédrienne dit :

    Bonjour Elisabeth
    Oui, c’est le véritable combat qui me tienne à coeur…Pousser les frontières du dicible, insufler de la sincérité et du don dans nos rapports, donner du sens …

    J'aime

  3. Magnifique, excellent billet!!!

    Aimé par 1 personne

  4. Phédrienne dit :

    Bonjour Barbara
    Un grand merci pour ton adhésion à ces mots !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s