Périmètres intérieurs, petit jeu photographique

Tous les jours, ils accrochent la lumière, s’insinuent dans notre champ visuel sans que nous leur accordions la moindre attention. Pourtant, ils participent de ce sentiment d’intimité, de ce qui pour beaucoup construit un foyer, le sentiment de familiarité et de proximité avec un lieu. Minuscules objets, détails insignifiants et rieurs dont la beauté simple nous échappe souvent.  A l’image des plus petites fleurs, des insectes microscopiques, leur humilité devient pourtant une grâce quand on s’arrête un instant pour mieux les regarder…et un jeu très amusant lorsqu’on veut les scénariser.

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s