L’intrépide Madame Prétend

Je l’avais subodoré : il est bien arrivé quelque chose à Madame Prétend. Sûrement le pire qui puisse lui advenir : Emilie s’est fracturé une cheville dans le jardin ; une glissade intempestive. D’où le silence, évidemment, aussi éloquent que l’absence de ses chats. Notre sémillante et hyperactive dame coincée dans le plâtre ? Inimaginable pour qui la connaît ! L’enfer claquemuré entre 4 petits murs, la fin du monde, l’hallali ! Mais c’est bien mal augurer de ma voisine, jugez-en : rentrant de promenade, il y a quelques jours, et alors que je montais l’escalier avec allégresse, mon oreille a été surprise dès la première marche par un petit bruit incongru. Ca faisait :  rrrrrrrrrr !

A peine ai-je eu le temps d’accéder au premier palier que j’ai vu surgir, triomphalement installée sur une chaise de bureau à roulettes et souriant de toutes ses dents, mon Emilie, la cheville entravée dans un plâtre mais l’humeur au beau fixe, et bien décidée au demeurant à exercer son contrôle incessant sur les allées et venues dans l’immeuble ! Gare au petit voisin, nouveau et naïf, qui espérait passer entre les roulettes et qu’un bon coup de béquille solidement vissé entre les côtes, a stoppé net dans son élan ! Véhement Gandalf planté sur le pont du gouffre de Helm, Emilie ne l’entendait pas de cette oreille : vous ne passerez pas !  Et le manant s’est vu sommer bien vite de dire bonjour à la dame dans un premier temps, puis d’expliquer pourquoi il n’avait pas réparé encore sa fuite d’eau, dans un second.  Lors, sa réponse faite, Madame Prétend a fait volte-face dans un nouveau crissement de roulettes, rrrrrrrrrrrrrrrrrrr, et a  glissé d’une seule traite dans son appartement. Nous laissant le petit voisin et moi médusés sur le seuil, lui, surtout !

Je gage que depuis lors, mon intrépide voisine fomente dans son coin un habile stratagème qui lui permettra, par un subtil jeu de cordes et de poulies, d’accéder ainsi au jardin, sur lequel sa fenêtre de cuisine ouvre son balconnet toujours fleuri, et m’attends à toute heure à la voir surgir ainsi des cieux, sa béquille à la main comme la foudre de Zeus et prête à pourfendre l’ennemi !

La suite me dira si j’ai raison  mais depuis, je vous l’assure, le petit voisin descend en chaussons !

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les Chroniques d'Emilie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’intrépide Madame Prétend

  1. Ah, cette chère Émilie…elle fait la joie de mes nuits 🙂
    Le coup de la chaise de bureau à roulettes est imparable, comme celui de sa canne mais je croyais qu’elle n’exerçait plus son métier de gardienne…. et à quel étage habite elle donc ?
    J’attends sa descente Deus ex machina avec impatience…

    Aimé par 1 personne

  2. Phédrienne dit :

    Ce qui est justement amusant est qu’elle s’est elle-même improvisée gardienne des lieux, gendarmant et terrorisant les véritables concierges qui défilent ! Et elle trône au premier étage, ce qui en fait un barrage très efficace !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s