Lalala…

5493

Le ciel était noir de charbon

J’avais dans ma bouche un bonbon craquant

Et dans ma tête des pensées déplumées

Sans arêtes ni squelette, des pensées culottées

J’avais croisé sur mon chemin une mince petite fille

Avec des paupières violettes et sur son dos

Une énorme contrebasse noire et ventrue comme une veuve

Je me sentais sans rien, avec pesant sur ma tête

Ce soleil de plomb et de noirs édredons près de craquer

Plumes de nuages, fraîche pluie prête à emporter

Mon ruisseau de non idées

C’était bon comme de se croire aimée

Comme de sentir sur soi un regard sucré

Mon bonbon a fondu en  laissant sur ma langue

Son fin sillage d’escargot fraisé

Mais l’orage s’est enfui avant d’avoir cuivré

De ses feux éclatants mes épaules lassées

Alors j’ai chanté…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lalala…

  1. J’adore! Superbe photo aussi!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s