Pavé dans la mare

J’ai remplacé le pavé par un petit caillou

Rond et doux couleur de miel

Ca fait moins de vagues et surtout

Il en sort des arcs-en- ciel

Je le remettrai dans ma poche

A côté de mes trésors menus

Un ruban, un cheveu d’or

Une paillette ; une idée décousue

Le sourire d’un homme croisé

Au hasard dedans ma rue

L’ombre violette sous un œil vert

Et la seconde où d’une fenêtre

Quelques notes ont plu

Egrenant, maladroites, du Chopin écorché

Un caillou transformé en bonbon sucré

Fondant en méandres roux et filés

Dans ma bouche, en mots dorés…

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s