Empaquetée

Des mots empaquetés, noués, lissés, polis, vernis, carrés

Carré de mots, triangles de vide, isocèles de confusion

Trigonométrie de contrition

J’ai tout jeté

Pêle-mêle dans un carton et aussi la ficelle

Systématiquement colérique, adverbialement lassée

Rincée, usée, significativement corrodée de sons vides

Langue coupée, silence, radio, ici Colette, je n’émets pas

Je n’aime pas ce que j’entends, ce que je lis, ce que je vois

Chaque livraison d’heures ramenant au matin

Le bal des mots qui ne racontent rien

Et que des gens au cœur vide applaudissent les yeux éteints

J’ai tout jeté, assise par terre comme une enfant perfide

Après sa bêtise d’avant goûter, je n’ai rien gardé

Pas même un emballage de …papier….

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s