J’ai lu…

J’ai lu dans mon lit, bien lovée, à l’abri,

Entre couverture chaude et draps froissés,

Deux oreillers bouffis dans mon dos, accolés.

Mes cheveux emmêlés et les yeux égarés

Entre confusion et réel …

Une jolie pluie fine chuchotait à ma vitre,

Juste un peu,  discrète, imprécise

Et j’avais l’envie folle d’un café brûlant

Tout au creux de mon ventre vide

C’était beau, savez-vous,

Du temps pris sur le temps,

Une virgule de plaisir,

La jouissance du mot savourée

Sur l’instant…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s