Valider une correction, une étape clef pour vos écrits

Faire appel à un correcteur est une décision importante. Cela nécessite aussi un rapport de confiance et d’échange entre le rédacteur et le correcteur, dans un cadre rigoureux et cordial. Toute commande de relecture et de reformulation implique en effet que l’on garde en tête un rétro-planning précis, qui inclut toutes les étapes liées à cette commande, de façon à garantir le meilleur service possible dans le respect des délais demandés. Autrement dit, il est préférable d’anticiper sa demande pour ne pas être acculé à rédiger à toute allure, ni à valider le travail de correction à la va-vite.

Un correcteur ne se borne pas à redresser les fautes d’orthographe ou la grammaire de vos écrits. Il doit aussi s’emparer du fond, l’enjoliver sans trahir votre façon de rédiger et sans en altérer le sens. Ce travail très rigoureux n’est pas une discipline scientifique, mais un patient travail d’ajustement et de cisèlement des mots. Il est donc crucial qu’à réception des épreuves corrigées, la validation soit faite de façon méticuleuse. Prenez le temps de deux relectures accompagnées d’une pause, afin de ne rien omettre. N’hésitez pas à souligner les passages qui vous posent problème et à questionner. Sachez prendre en compte les recommandations qui vous sont faites lorsque le correcteur ne peut pas avancer plus loin : cela peut être le cas avec des données techniques imprécises ou des références manquantes, que le correcteur ne peut pas apporter à votre place.

Respectez les délais qui vous sont conseillés : le stress est un très mauvais coach en écriture ! Lorsque vous relisez, ménagez-vous un temps complet pour cela, sans vous disperser dans d’autres tâches et choisissez si possible un cadre confortable et silencieux !  Votre attention sera plus soutenue et votre relecture améliorée sensiblement.

Communiquez au relecteur vos doutes et vos incompréhensions : une correction mal comprise peut entraîner un blocage dans la poursuite de  votre rédaction et votre écrit vous appartient ! Il est primordial qu’à l’issue du travail de correction, vous puissiez vous réapproprier sans soucis votre travail !

Soyez indulgent : un correcteur n’est pas une machine ! Son souci du détail et son professionnalisme ne garantissent pas une omission, qu’il se fera un plaisir de corriger sur votre demande.

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Communication, la pratique de l'écrit et de l'oral, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s