Poids…pouah ! (les poètes, c’est pas sérieux, noch einmal !)

 tasse 1

Des fois, il y a un petit poids

Un conglomérat de choses dures

Un amalgame pierreux, argileux

Qui coule à pic dans mon œsophage

Ca fait plaf et rien ne surnage

Le truc est dans mon ventre

Où il prend toutes ses aises

Tous ses angles et sa pesanteur

Alors je marche comme une femme enceinte

Le pied moins agile qu’avant

C’est comme si mon cerveau

Avait glissé dans mes viscères

Idées fumeuses, journalières obsessions

Susceptibilité passagère

Noires humeurs et déréliction

Ce funeste passager qui ne se laisse déloger

Qu’à force d’incantations guerrières

N’est pas fidèle à ce logis

Colette qui s’en dédit !

Et donc, attendant qu’il se fonde

S’émiette, se délite et s’atomise lentement

Je reprends un peu de musique

A mon petit déjeuner solitaire

Un peu de mots, un peu de lumière filtrant

Leurs belles ondes passagères

A mon balconnet ouvert à tous les vents…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s