A pleine enfance

Sourire à pleine enfance

Dans le jardin des malices

Là où leurs jeux se glissent

Dans le creux de vos cœurs

Aux courses d’escargots

Et leur folle lenteur

Au goûter de gâteaux

De sable et de boue

Sourire au vent des sables

Griffant leur corps si doux

Sur une longue plage

Qui n‘existera plus

Sourire parce que parfois

C’est cela qui vous manque

Leurs trois têtes têtues

Et leurs jeux impromptus

Sourire parce que le temps

Emiette peu à peu

L’histoire d’Anne et de Barbe bleue

Et savoir retenir son souffle

Quand la forêt ouvre son cercle

Et qu’on ne veut pas déranger

Les pas des elfes et des fées

Sourire parce que l’enfance

Quand elle vous mord au ventre

Là où se portent leurs vies

Plus jamais ne vous quitte

Même par temps d’errance

Plus jamais ne vous quitte

Et vous fait tant rêver…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A pleine enfance

  1. Bellísima !!! Me haces soñar, hundirme en la infancia, en ese mundo feliz y terrible a la vez, ese mundo que llevamos tan dentro…!
    Muchísimas gracias, querida Phédrienne!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s