Qu’est-ce qu’il manque ?

Qu’est-ce qu’il manque ?

Le souffle, la portance, la présence, la prestance, la foi, l’absence de lois

La croix de mes bras dessinant l’ombre des chemins

A droite, le divin repos, à gauche, la turbulence

En haut, mon impatience, en bas, je ne sais pas…

Qu’est-ce qu’il manque ?

J’en ai assez du sais, tu sais, assez, assez, assez !

Des redites des ré-pé-ti-tions

Des itérations

Des sempiternels recommencements

Enlève-moi donc le Re et commençons tout simplement !

Qu’est-ce qu’il manque ?

La transe, la danse, le halètement

Le murmure des ruisseaux, le scintillement des perles

L’armature de mes espoirs

Le désespoir de la bêtise

Les songes, Ô songe  à ce que nous pourrions être !

Qu’est-ce qu’il manque ?

Mais ça, justement ça !

Là, ce cri qui m’est monté à la gorge

L’indignation !

L’incantation !

La rébellion !

Tout simplement…

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s