Pédale douce…

1013Mettre la pédale douce ; quelle drôle d’idée ! Devant mon café qui mousse délicatement dans ma tasse-à-chat, je préfère envisager le goût prochain de la gorgée qui me tente. Dehors, j’ai déjà croisé le soleil, une boulangère souriante, un touriste perdu, et un chat, perdu lui aussi sur la première marche de l’escalier.  Dodu à souhait, le chat, gras à lard, comme disent les souris qui le guettent depuis le jardin. Mais les souris ne mangent pas de chat, ça se saurait.

Dans le jardin, pendu à un crochet, il y a aussi un vieux vélo ; lui, sa pédale douce, elle a rouillé depuis longtemps ! Il  a l’air mélancolique, ce vieux byclo, un air de vieillard oublié au fond d’un sanatorium, je ne sais même pas à qui il appartient. Le jardin aussi me tente, il y fait frais, c’est un jardin vieillot, propret, avec une mine surannée de rose ancienne, dans l’herbe  traînent une petite balle de mousse et un gilet oublié ; on oublie toujours quelque chose dans les endroits où on est bien, ça se sait. Mais je me secoue, à la façon d’un chien mouillé : secouons donc ce soupçon de mollesse tiédie aux premiers rayons ardents ! Prêtons l’oreille, encore un peu au silence subit de la rue, débarrassé déjà d’une partie de son fardeau de voitures qui roulent ailleurs, à fond, vers des vacances, loin.

L’escalier est ombreux et doux, ses marches griffées de temps sont lisses sous mes pieds nus, je suis la saltimbanque du lieu, celle qui retire toujours ses chaussures pour grimper vers le ciel, pour sentir la texture confiante de la pierre. Cette fois, je vais m’y mettre, sûrement…encore une minute, juste une minute. Silence, chant du parquet, la fenêtre claque…je suis bien…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Billets et autres textes/Prose toujours !, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Pédale douce…

  1. Antonio dit :

    Comme un petit vent frais qui entre par cette fenêtre virtuelle, léger, agréable, avec un petit parfum familier qui nous redonne le sourire… Bonjour Phédrienne ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Phédrienne dit :

      Bonjour Antonio !
      Quel plaisir de vous retrouver ici, vous vous faites rare, m’sieur ! 🙂

      J'aime

      • Antonio dit :

        Rare… joli compliment ! 🙂

        je suis plus connecté à la vie réelle en ce moment, blog et réseaux sociaux au placard… Deux projets d’écriture en suspension, chacun dans l’air d’une salle de comité de lecture, le premier au dessus d’une poubelle sans doute, attendant de se laisser choir sous le poids de l’évidence, le second plus sportif et malin, suspendu au lustre pour rester dans la lumière de l’actualité…

        Mais les deux existent et cela est déjà une belle victoire pour moi.
        Bon dimanche, Colette… je vous lis souvent par mail et prends le temps de me connecter pour vous remercier des friandises que vous nous offrez…

        Aimé par 1 personne

  2. Deliciosa descripción… de tu mano cada detalle cobra una importancia tan real !!! Y se hacen presentes gracias a tu mirada… Gracias.

    Aimé par 1 personne

  3. Phédrienne dit :

    Pour Antonio, très belle nouvelle que ces écrits en attente et pour lesquels mes bons vœux très sincères vous accompagnent; Avec une pleine compréhension de ma part sur le reste !
    A bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s