Respirer

bouche

Avoir des affinités, des proximités

Des accointances

De sulfureuses attirances

Des subornations, des subreptices

Et se tromper, ah se tromper, quel délice !

Chuter un peu, fléchir du genou

Vaciller sur ses incertitudes

Patauger dans ses dérélictions

Avoir la poésie ménagère

Puisée au cru du quotidien

Avoir mauvais goût

Quelle liberté souveraine !

Être le réactionnaire du coin

Bien vissé entre bonne conscience et morale

Être le sale gosse, l’affreux jojo, le crasseux

Avec vices et alcool, drogue et faux-col

Être le caillou dans la chaussure

Respirer ?

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s