Guili-guili

Lier plumede faveurs des mots isolés

Chercher les assonances rares

Le langage soutenu qui supporte en effet

la vision d’un monde où tous n’entrent pas

Ignorer sans doute que le danger du cercle

est de tourner sans fin sur lui-même

sans laisser pénétrer la dangereuse pensée

le verbe intrusif conjugué par une autre plume

Lisser les siennes, s’ébouriffer le jabot

Secouer le dictionnaire jusqu’à ce qu’il pleuve

d’épithètes rares, et vous attribue la palme

du dormeur éveillé

Ailleurs, ici, la poésie s’en amusera

comme elle se rit des genres et des classes

et un seul homme hardi

en vaudra plus de deux …

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Guili-guili

  1. merecourage15 dit :

    J’aime beaucoup ta plume et les sons de tes écrits!! Ton style et ton message portent à réfléchir!
    Bonne journée!

    Aimé par 1 personne

    • Phédrienne dit :

      Bonjour Mèrecourage
      Avant toute chose, je te souhaite la bienvenue sur ces pages et te remercie de ta visite et de tes mots. Le partage est ce qui sous-tend véritablement mes écrits et je suis très sensible à ces échanges.
      A bientôt.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s