En marchant

chaussuresJ’ai partagé un coin de marche

Sur un trottoir de Lyon

Avec un pigeon très vorace

Et un monsieur un peu ronchon

J’aime écrire là comme en instance

Parce que rien ne peut m’y gêner

Et surtout pas les jeux de hanche

De promeneurs désabusés

J’ai partagé un coin de marche

Avec le vent et la poussière

Et même un peu de nonchalance

Avec une môme et son grand-père

Fille des rues quoi qu’on en pense

Puisque les forêts sont si loin

Et que la mer, et ses cadences

Danse sans moi, ça, c’est certain …

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour En marchant

  1. Bravo!!! J’aime beaucoup, beaucoup.

    Aimé par 1 personne

  2. Phédrienne dit :

    Merci, merci ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s