Je suis contre

Je suis contre

tout contre toi

Je contredis à peine

le son de ta voix

Je contre la montre

en regardant la pluie

tomber goutte à goutte

sur mes samedis

Je contre-façonne

ma mélancolie

lorsqu’elle me porte

à aimer les nuits

Tu contredis tout bas

ce jeu inaudible

où la dupe je crois

est mon reflet docile

Et en contrebas

du jardin de nos mots

je me serre contre toi

contrefaisant un peu

l’amoureuse qui parfois

s’étonne de ces jeux

à contre emploi…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s