Les temps sont durs

)

Les temps sont durs disait mon père

la vie est hostile et le vin est amer

jamais le ciel ne refleurit tout à fait

ses draperies plissées de bleu

pâlissent au vent mauvais

Les temps sont durs pleurait ma mère

et ses yeux si doux cherchaient très loin

l’ombre de sa propre mère et les matins

lavés de frais sur le port de Carry-le-Rouet

Les temps sont durs grognait ma tante

dragon des empires éteints

les gens sont méchants, sales et mécréants

c’était si mieux avant, c’était si mieux pourtant

 

Les temps sont durs ai-je dit malgré moi

un matin où le chagrin s’était invité à ma table

tournant dans mon café sa fielleuse mélancolie

et que j’avais oublié, oublié, déversé de ma mémoire

les temps de soie, les tendres ancres dans mon coeur posées.

 

Et puis, marchant sur le trottoir de mon pas si pressé

j’ai croisé une vie minuscule gazouillant de soleil

une menotte posée confiante dans une immense main

et toutes les pierres se sont jetées hors de mon jardin

 

Les temps sont fous ai-je pensé en souriant

Les temps sont doux pourvu que je le veuille

Les temps seront demain …

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s