Trois pas au parc d’à côté …

Certaines choses ne changent pas autant que l’on croie. A l’ombre des arbres frais, voix rauques et testostérone aux abois, quelques adolescents rieurs bousculent des filles ricanantes. Un paquet de septuagénaires querelleurs tâtent de la pétanque, une main derrière le dos ; une femme dont la chair généreuse épouse intimement chaque centimètre du banc où elle répand sa fatigue, bâille. Des petits pleurnichent, une gamine tire ma jupe pendant que je photographie : « Qu’est-ce que tu fais hein, qu’est-ce tu fais ? »

Et se lie la grâce des fleurs en même temps que l’été se prend au jeu…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Mon réflex et moi, univers d'images. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s