Fais-moi douce

Je ne dirai aucun mal

Je garderai le fiel, la ciguë et la dague

J’accrocherai mon gant, je rangerai ma lame

bien au chaud, à l’étroit

dans un creux de mon âme

 

Fais-moi douce

 

J’en ai assez des pierres

et des tranchants

des cacophonies d’orgueil

des haines au venin rampant

des marées sombres

 

Fais-moi douce

 

Par ton regard qui berce les étoiles

Par ta main d’enfant qui ne craint rien

Par ton rire debout

 

Fais-moi douce

 

La rue déroule ses sortilèges

Le vent se lève sur les toits

La nuit sera comme on s’apaise

 

Fais-moi douce

 

Il n’y rien que je ne craigne

Comme la colère au sein brûlant

Je veux que ta lenteur me prenne…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Fais-moi douce

  1. Antonio dit :

    Très inspirée, en ce moment… un recueil pour bientôt peut-être ?
    Un bon cru assurément ! 😉

    J'aime

  2. Antonio dit :

    D’ailleurs je ne sais si c’est dans l’optique de votre projet musical ‘CRAQ’, mais je trouve que vos poésies sont plus cadencée qu’avant… Ou est-ce juste moi qui ai envie de chanter ? 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s