Chanson bizarre pour les bavards

1 558432 personnes aiment

un poème de 5 mots

qui commence par je t’aime

Il paraît que simplicité fait loi

que 5 mots  suffisent ma foi

à capturer le monde

Le crois-tu ?

Nous les bavards, les intempérants du mot, les logorrhéiques,  les kilométriques, les dérouleurs de sémantique, les adeptes de la césure, les fileurs de métaphores, les babillards et les prolixes, qu’allons nous faire de tout ça ?

Alors

dans le jardin, j’ai pris un pot de terre

J’y ai planté un mot

tout nu

avec des petits cailloux

Peut-être que si la lune

y reflète son œil blanc

il y poussera des plumes

ou un entonnoir en fer blanc ?

Et rendue muette pour une fois

je grimperais sur le toit

poser ma patte de chat

et attendre qu’un verbe vienne

me tirer de là !

 

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Chanson bizarre pour les bavards

  1. Mari dit :

    Nous les autres, nous aimons les mots peut -être? Moi, en tout cas, je les aime bien!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s