Enjambées

0108

Franchir d’un pas doux le gué qui tend ses pierres vers la mer

laisser son regard partir plus loin que vous

C’ est  là ma terre, ce peu de limon indigène

où se désagrègent mes lenteurs

Franchir le cap de la lumière portant ses artifices sûrs

pour nouer dans mon cortex les images d’un plus loin

plus inconnu encore que tes mots de demain

J’aime être perdue corps et biens dans l’après-midi qui se baigne

entre lagune et sable grenu

j’aime à saisir le tempo tiède d’une langue dont je ne comprends rien

franchir d’un silence le quotidien

marcher pour marcher, mes jambes philosophant

à grandes enjambées

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s