Piétinement (les poètes, ce n’est pas sérieux)

Partir du bon pied est une bonne idée

Mais que fait l’autre en attendant ?

Solitaire et un peu inquiet

Il sèche sur pied et c’est navrant

Si mettre un pied devant l’autre est donc

Aller de l’avant

Prendre son pied pour un bateau

Embarquant illico pour Cythère

C’est se mettre le doigt dans l’œil

Et là, cela devient compliqué

De démêler le faux du vrai

Ôtez donc l’épine de mon pied

Sans couper l’herbe qui est dessous

Et vous aurez droit à ma gratitude

Pour ne pas dire que je vous mettrais sur ce piédestal

Qui honore comme son nom l’indique

Davantage le pied que l’homme

Et sans vous prendre à contrepied

Je vous ferai la révérence

Et nous entrerons dans la danse

De plain-pied

Advertisements

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Piétinement (les poètes, ce n’est pas sérieux)

  1. amusant c’est presque une invitation à tout prendre au pied de la lettre

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s