La Fayette, me voilà !

8553

Nous pourrions tout abandonner pour nourrir au creux de notre être un petit bezoard ruminé de longue date à l’intérieur de nos viscères.

Tout comme, adossée à un bloc de béton au cœur d’un chantier de modernité, Cours Lafayette, je sens les chevaux de ma liberté renâcler aux murs clos, au jour éteint, s’enorgueillir de leur crinière, égoïstes à tout ce qui n’est pas eux.

Je pourrais tout délaisser sans claquer la porte, pousser l’en-dedans qui se tait pour mieux chercher l’en dehors qui respire, qui chante, qui pleure.

Je pourrais tout tuer en moi, oublier tous les noms, ne plus savoir écrire. J’oublie parfois : croiser dans un miroir ce blond reflet qui m’étonne. Perdre son ovale incertain la seconde d’après. Moi, je préfère les boites vides parce que rien ne présage de leur contenu à venir.

Nous sommes deux : au pilier d’après, au croisement de la rue Vendôme, un petit homme à bonnet et moustache, les deux mains sur son ventre, regarde monter les nuages. Les architectes ont bien travaillé,  qui ont dessiné cette longue piste d’envol pour le vent.

J’écris en marchant, rien ne remplace en moi ce plaisir physique  de la mine sur la page de carnet  et ces jambages illisibles pour tout autre : mes callicolette, mes colegrammes.

Rien de secret en moi, cependant,  rien que le chemin simple du sourire bouddhiste qui accompagne chacun de mes pas.

La rue sourit en retour sous les arcades sourcilières de ses porches,  les yeux plissés de ses fenêtres, les mâchoires de ses balcons.

Et moi, je vais.

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s