Tutu

Je me réserve un coin de fortune
d’intuition peu sûre
de juvénile blanc-seing
une baroque fanfreluche
un tutu d’intentions brodées
de quelques rubans fatigués
J’en ai assez
dans mes chaussons drapés de rose
de danser à pas décroisés
entrechat, entremise creuse
entrelacs, signes éplorés
sans savoir le ballet que j’ose
Je m’autorise la posture
la pause en linges déployée
le corset de lignes troublées
le tango ivre et le refrain
qui ne dit rien
qui ne dit rien
sauf la mesure et le point

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s