Réchauffe-moi

Cette nuit, 3527  vies ont accroché

leurs lignes à ma page noire

Des ombres et des fronts penchés

sur l’horizon

de mes draps brassés de blizzard

Ou est-ce moi qui dérivais

dans l’existence de mille autres

mes bras noués à leurs épaules ?

Ce grand bateau d’esprits lovés

arche posée sur la table des rêves

m’a emmenée si loin de vous, si loin de toi

que je peine à lever, si lourdes, mes paupières

paysages brassés  de couleurs éphémères

d’un soleil blanc glacé

Réchauffe-moi de ces vies égarées

de ces voix qui ne s’entendront plus

Réchauffe-moi, oh, fais-moi pleurer

remets de la vie dans mes bras

qui n’ont plus rien à serrer !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s