L’horloge

L’horloge

Une nouvelle chanson adaptée avec mes complices Francis et Ségolène, et une invite plutôt douce (surtout pour la saison 🙂 )

 

Ma mécanique indélicate

refuse de brasser les secondes

en se fiant aux heures figées

Sur les pendules de cheminées

 

Il me suffit d’être à l’aurore

de mes envies tant que j’y pense

le reste n’a pas d’importance

le reste n’a pas d’importance

 

Reste avec moi

contre le ventre du sommeil

Je t’en prie  fuyons le réveil….

 

 

Viens à ma table, et reste un peu

laisse le temps filer ses quenouilles

et le vent souffler  bredouille

contre les volets clos pour nous deux

 

Dans une autre ère marquée de feu

amusons-nous encore un peu

La vie sur ses  talons perchés

courra sans nous sur les pavés

 

Reste avec moi

contre le ventre du sommeil

Je t’en prie  fuyons le réveil….

 

Et si la vie insiste un peu

Faisons les sourds à qui mieux mieux

Pas envie de sortir des draps

Il fait vraiment beaucoup trop froid

 

Reste avec moi

contre le ventre du sommeil

Je t’en prie  fuyons le réveil….

 

 

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Billets et autres textes/Prose toujours !, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’horloge

  1. Très beau texte et tres belles images!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s