Jade

Je voulais te chuchoter que le monde

commençait justement à ton oreille

qu’il fallait patienter pour que sa couleur

irradie toute la planète de tes iris

Mais tu as relevé le front et c’est moi qui ai plongé

dans le calme océan de ta sagesse

Je t’ai fait sourire, ma douce petite, puisque l’impatiente

était ce moi qui n’a jamais renoncé à grandir

alors que l’empreinte de ton petit corps frémissant

reste plus légère qu’un cil de sirène…

(A Jade)

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jade

  1. Francis dit :

    Que d’amour !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s