Changeons tout (et pourquoi pas)

Si dans dix ans, je fais toujours la même chose

posant mon pied droit avant tout

buvant mon café au matin

avant que le soleil ne bouge

si je t’écris des mots de roche, de ruisseau, de mousse

et de tain qui ne renverront donc plus rien

prends mes épaules

Frotte ma tête entre tes mains

jusqu’à ce que mes joues brûlent

que mon cerveau bascule

sens dessus dessous

Si je ne goûte plus à rien

qu’au sel mordant des habitudes

si je n’apprends plus jamais rien

si je ne change pas d’attitude

prends mes épaules

Soulève-moi, accroche-moi à la lune

à la queue d’un avion partant

au-dessus des multitudes

Mais si ton ombre devant moi

hésite à faire le premier pas

qui l’emmènerait plus loin

c’est moi qui serait la main

qui agitera tes peurs

pour les semer aux quatre coins…

(changeons tout, et pourquoi pas)

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s